Comment changer de métier grâce à la formation professionnelle?

Reconversion professionnelle !

Nombreux êtes-vous à y penser de jour en jour pour enfin grandir d’un pas professionnel. D’ailleurs, beaucoup de recherches ont déjà prouvé que de nos jours, elle n’intervient pas qu’une seule fois pendant le parcours professionnel. À partir de cet instant, ce phénomène devient inquiétant et suscite plusieurs interrogations :

Pour quelle raison dois-je changer de fonction et quel est le processus pour le faire ? Et à quel moment dois-je le changer ? Quel que soit la nature de vos préoccupations en termes de changement de métier, elles trouveront de réponses adéquates avec Diplomeo.

Quelles sont les raisons pouvant motiver une reconversion professionnelle ?

Les raisons qui nous amènent à nous réorienter professionnellement sont d’ordre multiple. Mais elles sont aussi entièrement logiques :

  • vous pouvez décider de changer votre métier dans le cadre de l’amélioration de votre qualité de vie ;
  • vous pouvez aussi changer votre profession pour ainsi profiter d’un statut professionnel meilleur ;
  • pour donner une nouvelle direction à votre carrière professionnelle, un changement de métier peut être la meilleure solution.

Les différentes raisons

Les raisons sont diverses comme le souligne bien Nadia Peoc’h, conseillère en instabilité professionnelle officiant à l’AFCI. Elle aide les jeunes de 16 à 25 ans à valider leur projet professionnel. L’expérience qu’elle a acquise au cours de l’exercice de son métier est bien cruciale à la compréhension de ce phénomène.

En effet, cette dernière pointe du doigt de nombreuses raisons qui amènent certaines personnes à naviguer de fonction en fonction. Deux facteurs sont déterminants dans ce phénomène social, ajoute-t-elle : les motivations et le contexte.

Pendant que certains sont chômeurs, d’autres sont licenciés économiques, mais ne trouvent malheureusement pas d’emploi dans leur secteur d’activité.

Pour d’autres, c’est la non-reconnaissance de leur statut d’employé d’invalide (handicapé) qui les oblige à songer à un autre secteur d’activité.

Et puis, vient le tour de ceux-là qui ambitionnent :

  • gravir des échelons ou être promus ;
  • embrasser une autre carrière professionnelle plus valorisante et plus prometteuse (trouver un autre métier plus stable et rentable) ;
  • changer leur domaine ou cadre de travail ;
  • prouver ses expériences au moyen d’un diplôme ;
  • acquérir des savoir-faire supplémentaires.

Enfin, c’est le tour de personnes qui préfèrent travailler à leur compte. Disons les personnes qui veulent passer à la création de leur propre entreprise. Voilà qui est dit par la spécialiste en instabilité professionnelle.

L’évaluation de la reconversion

Certainement vous hésitez encore à vous reconvertir pour plusieurs raisons. Est-ce que l’acte vaut la peine ? Obtiendrez-vous des résultats à la mesure de vos attentes ? Le risque que vous courez n’est-il pas trop grand dans la mesure où vous pouvez perdre votre emploi et vous retrouver désormais chômeur ? Tout ceci est bien fondé. En témoigne l’accroissement exponentiel des cas de reconversion professionnelle en France en raison :

  • de l’évolution continue du marché de l’emploi auquel vous devez vous accommoder ; et savoir sauter sur les moindres opportunités de reconversion ;
  • du fait que les 85 % des Français trouvent bonne l’idée de changer de profession ;
  • des 87 % des travailleurs qui sont remis en cause en 2018.

Alors, plus besoin de vous laisser en proie à l’hésitation. Si vous n’êtes plus satisfait de votre métier, sachez que le moment est propice pour tenter une reconversion professionnelle.

Dans ce cas, le choix s’avère spécialement avisé pour diverses raisons :

  • possibilité d’apercevoir un autre poste ou un autre domaine ;
  • possibilité de grandir en motivation et en dynamisme ;
  • possibilité de saisir votre occasion pour décupler vos expériences ;
  • possibilité de changer d’équipe de travail voire de hiérarchie ;
  • possibilité de démontrer votre capacité et vos compétences ;
  • possibilité d’avoir un autre statut salarial.

En tout cas, vous devez maintenant et plus que jamais tenter de vous accrocher à votre rêve de longue date.

Quitter votre zone de confort

Peu importe la raison qui sous-tend votre idée de changement de métier, il est possible de trouver une fonction favorable à l’expression aisée de votre personnalité. Tout compte fait, votre métier n’est pas pour vous une source de joie. Alors, prenez-vous au sérieux et passez à une reconversion qui certainement changerait le coup de votre petite vie. À chaque époque ses changements. Les entreprises sont désormais plus attentives à l’amélioration des conditions de travail de leurs salariés. Sortez de votre torpeur, prenez votre courage à deux mains pour vous lancer dans les opérations de changement de votre profession. Peut-être avez-vous peur qu’on vous licencie pour avoir demandé une formation en vue de la reconversion professionnelle ! Nous vous rappelons à ce sujet que vous êtes couvert par la loi.

Mais restez tout de même prudent en sachant opter pour les domaines ayant plus besoin de main-d’œuvre qualifiée. La précipitation est fortement déconseillée.

Quand on décide changer son métier, ce qui importe, c’est d’avoir la certitude sur son choix souligne Sylvie Holic à la tête de l’école de l’Informatique IPI. Pour cela, il est important de prendre l’avis des professionnels du secteur vers lequel vous voulez vous orienter. Rester à l’écoute des experts ou procéder à des recherches sur internet concourt bien à cet effet, pense Nadia Peoc’h. Elle va plus loin en soulignant les démarches possibles. Selon cette dernière, le Pôle emploi est très capital pour les chômeurs. C’est leur locuteur formation. Les employés peuvent à leur tour utiliser les voies et moyens légitimes pour intégrer le programme de formation de leur société. Ce qui devra leur permettre d’entrer en possession d’une autorisation d’absence.

Ils ont aussi la possibilité de s’informer par le biais de leur OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) pour savoir :

  • s’il est possible qu’ils se fassent formés en hors de leurs heures de travail ;
  • si ces formations sont éligibles ou pas au compte individuel de formation.

Cependant, certaines structures (écoles et centres de formation) offrent à leurs apprenants des alternances. C’est aussi une possibilité qui marche et donc envisageable.

Comment procéder au changement de son métier ?

Cette question fait appel aux démarches à suivre pour fluctuer sa profession. Alors quelles sont les diverses étapes associées au changement de métier ?

Vous trouverez toutes ces informations sur notre site.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

www.000webhost.com